Le scanner EPN n’est disponible à l’achat que dans les pays membres de l’Espace économique européen et de l’Association européenne de libre échange. Il n’est pas en vente sur le marché nord-américain.
Comment fonctionne l'électroscanner à nodules pulmonaires (EPN) ?
Personne ne sait vraiment pourquoi les tissus malins ont une constante diélectrique différente des tissus bénins. Certaines théories affirment que ce serait dû à une altération des canaux ioniques dans la membrane des cellules, tandis que d’autres invoquent une modification du métabolisme ou de la teneur en eau. Quelle que soit la raison du changement de la constante diélectrique, le scanner EPN exploite cette différence en bioconductance pour fournir davantage d’informations durant l’évaluation des nodules pulmonaires.
L'électroscanner à nodules pulmonaires peut-il être utilisé sur d'autres parties du corps que les poumons ?
Le test de la bioconductance a été utilisé pour vérifier la malignité d’autres types de tissus, tels que la poitrine, l’utérus, la thyroïde et les ganglions lymphatiques. Cependant, le scanner EPN est conçu pour examiner les patients atteints de nodules pulmonaires, et il n’a pas été testé sur d’autres zones potentiellement cancéreuses.
L'électroscanner à nodules pulmonaires peut-il être utilisé sur d'autres parties du corps que les poumons ?
Le test de la bioconductance a été utilisé pour vérifier la malignité d’autres types de tissus, tels que la poitrine, l’utérus, la thyroïde et les ganglions lymphatiques. Cependant, le scanner EPN est conçu pour examiner les patients atteints de nodules pulmonaires, et il n’a pas été testé sur d’autres zones potentiellement cancéreuses.
Les résultats de l'électroscanner à nodules pulmonaires peuvent-ils être modifiés par la présence d'une pneumonie ou d'une autre malade pulmonaire ?
Le scanner EPN peut être influencé par la présence d’inflammation. Les patients souffrant d’une infection ou d’une infection chronique ou qui prennent des anti-inflammatoires à forte dose (c.-à-d. des corticostéroïdes) ont été exclus des essais cliniques du scanner EPN. Un nodule pulmonaire doit avoir été identifié par un scanner à tomodensitométrie avant tout examen au scanner EPN. Les patients doivent également être examinés pour vérifier la présence d’une infection et/ou d’une infection chronique avant un scan EPN. Nous ne savons pas de quelle manière ces conditions peuvent influencer les résultats du scanner de ProLungdx.
L'électroscanner à nodules pulmonaires peut-il être utilisé pour un dépistage avant un examen au scanner à faible dose ?
Le scanner EPN n’a pas été conçu pour servir d’outil de dépistage. Il sert à déterminer le potentiel de malignité de nodules pulmonaires identifiés par un scanner et susceptibles d’indiquer un cancer du poumon.
Comment la taille, l'emplacement et l'apparence radiologique d'un nodule pulmonaire peuvent-ils affecter les résultats de l'électroscanner à nodules pulmonaires ?
Le scanner EPN évalue la bioconductance du torse des patients dotés d’un nodule, et établit un score numérique indiquant un risque de malignité élevé ou le potentiel d’un nodule bénin. Le scanner de ProLungdx ne prend pas en compte la taille, l’emplacement ou l’apparence radiographique du nodule pulmonaire.
L'électroscanner à nodules pulmonaires peut-il servir à évaluer une adénopathie (ganglions lymphatiques enflammés et/ou anormalement gros) ?
Le scanner EPN n’a pas été conçu pour évaluer une adénopathie en l’absence de nodule pulmonaire. Le scanner EPN a été développé et testé pour l’examen des nodules pulmonaires.
Existe-t-il des contre-indications à l'utilisation du scanner EPN ?
Le scanner EPN n’a pas été essayé sur des patients dotés d’un appareil électronique implanté. Les résultats du scanner EPN peuvent être influencés par la présence d’une inflammation, c’est pourquoi les patients souffrant d’une infection ou d’une infection chronique ou qui prennent des anti-inflammatoires à forte dose (c.-à-d. des corticostéroïdes) ont été exclus des essais cliniques du scanner EPN.
L'électroscanner à nodules pulmonaires produit-il une image du nodule et du tissu environnant ?
Le scanner EPN ne produit pas d’image, et n’examine pas réellement le nodule. Au lieu de cela, il évalue la bioconductance du torse des patients dotés d’un nodule, et établit un score numérique indiquant un risque de malignité élevé ou le potentiel d’un nodule bénin.
Quelles sont les informations contenues dans un rapport de l'électroscanner à nodules pulmonaires ?
Le rapport du scanner EPN établit un score numérique, ainsi qu’une évaluation de ce score par rapport au risque de cancer du poumon.
Quelles sont la sensibilité et la spécificité de l'électroscanner à nodules pulmonaires ?
Lors d’une étude prospective réalisée à la Johns Hopkins University School of Medicine, le scanner EPN a fait la différence entre les lésions malignes (29 cancers du poumon primaires) et les pathologies bénignes (12) sur des nodules pulmonaires de taille variable (0,8 cm ou plus) avec une sensibilité de 89,7 % (valeur prédictive positive de 96,3 %) et une spécificité de 91,7 % (valeur prédictive négative de 78,5 %). D’après cette étude, publiée dans le Journal of Thoracic Oncology en avril 2012, « la technologie semble efficace sur des tumeurs aux emplacements, aux stades et aux types de cellules variés.
Quelle est la valeur prédictive positive de l'électroscanner à nodules pulmonaires ?
Lors d’une étude prospective réalisée dans la Johns Hopkins University School of Medicine et publiée dans le Journal of Thoracic Oncology en avril 2012, le scanner EPN a fait la différence entre les lésions malignes (29 cancers du poumon primaires) et les pathologies bénignes (12) sur des nodules pulmonaires de taille variable (0,8 cm ou plus) avec une sensibilité de 89,7 % (valeur prédictive positive de 96,3 %) et une spécificité de 91,7 % (valeur prédictive négative de 78,5 %). La valeur prédictive positive élevée du scanner EPN est conçue pour compléter la sensibilité élevée et la spécificité basse des examens au scanner à faible dose et pour accélérer l’évaluation d’une malignité potentielle.
Quelle est la valeur prédictive négative de l'électroscanner à nodules pulmonaires ?
Lors d’une étude prospective réalisée dans la Johns Hopkins University School of Medicine et publiée dans le Journal of Thoracic Oncology en avril 2012, le scanner EPN a fait la différence entre les lésions malignes (29 cancers du poumon primaires) et les pathologies bénignes (12) sur des nodules pulmonaires de taille variable (0,8 cm ou plus) avec une sensibilité de 89,7 % (valeur prédictive positive de 96,3 %) et une spécificité de 91,7 % (valeur prédictive négative de 78,5 %). Le scanner EPN n’a pas été conçu comme un outil de dépistage, la valeur prédictive négative a donc été conçue pour faciliter une spécificité et une valeur prédictive positive élevées. Le scanner EPN est principalement pensé pour compléter la sensibilité élevée et la spécificité basse des examens au scanner à faible dose et pour accélérer l’évaluation d’une malignité potentielle.